La ministre Nadine Girault en mission au Maghreb

Première mission réussie en Afrique, Nadine Girault, Ministre des Relations internationales et de la Francophonie a pris la direction de la délégation économique québécoise et s’est rendue en Tunisie et au Maroc en Afrique.  

Le 18 juin lors du 4e Salon international des technologies de l’information et de la communication (SITIC) organisé par Tunisie-Afrique-Export et ses partenaires, elle a pris part à la cérémonie d’ouverture et inauguré le kiosque dédié aux entrepreneurs québécois qui ont saisi là, l’opportunité d’explorer les possibilités qui s’offrent à eux dans le domaine du numérique en Afrique.  

Elle a aussi eu l’occasion de rencontrer d’autres ministres dont le ministre des Technologies et de la Communication numérique de Tunisie, M. Anouar Maârouf, M. Addillahi Bahdon, le ministre de la Communication de Djibouti, Mme. Ndiaye Dion, ministre des Télécommunications du Sénégal, et plus tard Mme Souad Abderrahim, première femme élue à la tête du Conseil municipal. 

On parle là de volonté gouvernementale de stimuler des investissements, de diversifier le marché des exportations et d’augmenter les échanges économiques, de la création d’une passerelle de partenariat multisectoriels surtout dans un contexte de mise à jour de la Politique internationale du Québec et la préparation de la stratégie internationale de développement de marchés étrangers. Rappelons que le ministère des Relations internationales et de la Francophonie possède 32 représentations dans 18 pays et qu’en 2020 ce sera au tour de la Tunisie d’accueillir 18ème sommet de la Francophonie. 

Le gouvernement du Québec est en train de développer “vision Afrique” afin d’établir une nouvelle relation de partenariat dans les domaines de l’éducation et de l’économie. Nadine Girault a donc eu l’occasion de rencontrer au Maroc, Mounia Boucetta (secrétaire d’État aux Affaires étrangères et à la Coopération internationale) Mohammed Tawfik Mouline (directeur général de l’Institut royal des études stratégiques), Aziz Rebbah (ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement durable), Saaïd Amzazi (ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique du Royaume du Maroc), Mohamed El Aaraj (ministre de la Culture et de la Communication).

ATELIER PRE-SITIC AFRICA 2019 : FAIRE AFFAIRE AVEC L’AFRIQUE

Tenu ce lundi 10 juin au Centre d’Entreprises et d’Innovation de Montréal (CEIM), l’atelier Pré-SITIC Africa, « Faire affaire avec l’Afrique », organisé par Consultation Contacts Monde et animé par Karl Miville de Chêne pour mieux outiller les entreprises faisant partie de la mission canadienne chapeautée par Export Québec et Affaires mondiales Canada au SITIC Africa, sous la conduite de la Ministre des Relations internationales et de la francophonie, madame Nadine Girault.   

Les participants ont reçu « le guide pratique des exportateurs vers l’Afrique – Edition2019 ».  

Chaque intervenant a pu s’exprimer durant l’atelier afin d’exposer sa vision du monde des affaires sur le continent africain.  

Zaccaria Coulibaly, Chef du Bureau Économique à l’ambassade du Sénégal à Ottawa, a mis en relief les nombreuses opportunités d’affaires qui sont à saisir en Afrique, selon lui, il est juste question d’adaptation à la culture africaine. La négociation fait partie de cette culture, les négociateurs africains veulent échanger avec leur interlocuteur, savoir qui ils sont, d’où ils viennent et les possibilités qui peuvent s’offrir à eux.  

Avec le taux de croissance actuel en Afrique, il est donc important de s’y intéresser dès maintenant car cette croissance présente de nombreuses opportunités de faire des affaires avec l’Afrique. D’autant plus qu’il existe peu de barrières linguistiques.  

Frederic Dingemans, PDG d’Opari, a révélé que faire affaire sur le continent africain c’est premièrement retenir ses particularités, c’est-à-dire adapter ses opérations et prendre un compte le fait que le processus de prise de décision est plus long ; le tout étant de bien s’organiser pour comprendre cette culture et ses modes opératoires.  

Emilie Trahanchargée marketing et développement d’Opari, rajoute qu’il est nécessaire de créer un lien personnel avec eux, et de bien poser les différences Canada/Afrique avant de se lancer en affaires avec l’Afrique.  

Parmi les participants, il y avait aussi Malek Kacem, directeur de projet chez GREEN AVIATION RESEARCH & DEVELOPMENT NETWORK, ainsi que Simon Mercier, Directeur de produit chez MapGears, ils ont tous deux manifesté leur intérêt pour l’Afrique, d’autant plus qu’ils feront partie de la mission canadienne qui participera au SITIC Africa cette année à Tunis . 

Cet atelier a mis en avant le potentiel africain, il est important de vous rappeler que le SITIC AFRICA CANADA se déroulera du 12 au 13 novembre 2019 à Montréal.  

Dans le but de mettre en relation des décideurs et des développeurs de projets dans le domaine du numérique en Afrique et au Canada et créer ainsi, un couloir collaboratif entre les entreprises canadiennes et les décideurs africains qui feront le déplacement à Montréal spécialement pour l’événement.   

POUR VOUS INSCRIRE AU SITIC AFRICA-CANADA 2019 : CLIQUEZ ICI !  

Pour plus de renseignements, veuillez contacter  
Guy Mpembele au 514-387-9009.