Establishment of the African Mechanism of Digital Financial Inclusion in Equatorial Guinea by the African Development Bank

The African Financial Inclusion Mechanism (AFDI), created by the African Development Bank (AfDB) and its partners, was officially launched on June 12, 2019. The aim of AFDI is to enable the development and access to digital financial transactions in Africa.

The AfDB is funding this project with the goal of making digital financial tools accessible to hundreds of millions people in Africa.In fact, it has been estimated that only 43% of adults have a bank account in Africa. « Information technology is not enough to access mobile money, why are you going to use it? How can this access to the payment system facilitate your access to other services ? Mr. Pierre Guislain, Vice President of the African Development Bank and in charge of the private sector, considers that « electricity in the villages can be facilitated by a combination of digital monitoring of mobile payment and rental of equipment by power supply.”

Regarding funding, $100 millions was raised in the form of donations ; The Bank will finance $300 millions in ordinary capital debt by 2030. (Source : Africanews). According to Mr Uzodinma Iweala, CEO of the Africa Center in New York, « technological growth will clearly lead to economic growth » not to mention that « we should all be aware that technology is not the cure for everything.”

With this investment in innovation and digital, the AfDB hopes to bring economic growth to the African continent. Numerous collaborations have been set up with banks, mobile operators and ministries to make the project possible.

Link to the article and video:

https://en.africanews.com/2019/06/13/the-bad-lance-the-african-mechanism-of-financial-inclusion-numerical/

Written by Justine Mingot

Journée de la Femme Digitale en Afrique : premier résultat positif

Cette Journée de la Femme Digitale (JDF) est une première en Afrique. Elle a été créé par Delphine Remy-Boutang et s’est déroulée le 13 juin à Dakar, sous le thème “Elles changent le monde”.

Crée en 2013 par Mme Remy-Boutang en France, La Journée de la Femme Digitale a pour objectif de mettre à l’honneur entrepreneuriat, le digital et l’innovation. Fort de son succès en France, elle décide d’exporter cet événement en Afrique, dans le but de “bâtir des ponts entre nos continents, bâtir des synergies”.

Cette première édition au Sénégal a permis de rassembler des femmes venues du Mali, du Gabon, du Tchad, etc. Mme Remy-Boutang avait pour objectif premier avec cette journée de la faire “la plus panafricaine possible” et ce fut une réussite.

Autour de différentes thématiques et tout au long de la journée, des femmes se sont succédé pour parler de leurs actions pour faire évoluer le secteur des T.I. Elles ont animé des discussions pour faire découvrir aux femmes ce secteur et peut-être les inciter à rejoindre ce milieu pour participer au développement du numérique.

Le public est venu nombreux assister aux différents ateliers et voir comment ces femmes “s’engagent” et “sont actrices de leur développement” ou comment elles “ soutiennent l’innovation” et “démocratisent le numérique”. Mme Remy-Boutang a pu compter sur la présence de leaders et professionnels reconnus du digital pour animer ou interagir sur différents thèmes. Yacine Barro-Bourgault; directrice Générale Microsoft pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Nafissatou Diouf; fondatrice de SenVitale, Virginie Dias-Tagnon; directrice des ressources humaines du groupe l’Oréal en Afrique et Diana Brondel, fondatrice de Xaalys ont notamment participé à cette journée.

Rédigé par Justine Mingot