De nouvelles applis pour les taxi-motos en Afrique de l’Ouest

Grâce au développement des technologies de l’information et de la communication, l’Afrique voit faire surface, depuis quelques années, la création de plusieurs applications dans différents domaines. C’est au tour des Taxis-motos.  

On note parmi celles-ci l’émergence d’applications dédiées au transport, plus particulièrement aux taxis-motos, dont par exemple GOZEM ou HEETCH développées par des start-up françaises et dont l’utilisation s’est étendue jusqu’à l’ouest africain (Bénin, Togo, Nigéria, etc..). À Abidjan, Ils prévoient la création de près de 4000 emplois d’ici 2021.

Même si ce secteur n’est pas encore totalement régulé, et qu’on note quelques disfonctionnements en matière de fixation des prix ou de méconnaissance du code la route, on ne peut qu’observer l’ampleur qu’a pris ce phénomène au travers des milliers de motos transportant des passagers quotidiennement grâce à ces nouvelles TIC. Autrement dit, depuis début 2019, les deux start-up françaises se sont implantées en Afrique, notamment à Abidjan, où les passagers commandent un taxi-moto via l’application, qui relaye automatiquement l’information aux conducteurs afin qu’ils puissent récupérer leur client au point de départ et le déposer à son point d’arrivée. 

Le point faible étant la sécurité du voyageur durant le trajet, Heetch a choisi de recruter ces conducteurs à travers d’un processus rigoureux mêlant plusieurs conditions dont : la détention d’un permis de conduire, d’une carte d’identité ainsi que de son propre engin de transport respectant les critères de la start-up “5% des candidats seulement sont embauchés” selon afriquinfos.com  

En plus d’amener un accès plus aisé à la mobilité, les échanges entre la start-up Heetch et les autorités ivoiriennes laissent prévoir une expansion de la plateforme en Côte d’Ivoire, accompagnée de la création d’au moins 4000 emplois d’ici 2021. Afin de facilité le paiement, ces plateformes telles que GOZEM (déjà présente au Togo et au Bénin) et HEETCH certifient un prix aux utilisateurs qui peut être réglé en espèces mais aussi par carte bancaire ou Mobile Money. Le but étant de faciliter, sécuriser et fiabiliser l’accès à la mobilité, ces start-up ont choisi un positionnement bien défini afin de rendre abordable et sécuritaire ce mode de transport. 

Rédigé par Hugo Rodriguez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s